LA RUSSIE EN ROUTE VERS UNE ÉPIDÉMIE GÉNÉRALISÉE DE VIH?

ACTUALITÉS | 4 décembre 2017

Mariane Gilbert

Alors que l’épidémie du VIH recule en Afrique subsaharienne, elle continue de prendre de l’ampleur en Russie, dans un contexte d’indifférence et d’ignorance. La rose d’argent est un organisme mis sur pied par Irina Maslova, ancienne travailleuse du sexe, en 2003, afin de défendre la cause des prostituées de Saint-Pétersbourg. L’organisme effectue des tournées de «salons», endroits où les travailleuses du sexe se regroupent, afin de distribuer des préservatifs, offrir des tests de dépistage et autres soins de santé. Selon la fondatrice de La rose d’argent, le sida prend de l’ampleur en Russie parce qu’on refuse de voir la réalité en face.

 

Mikhail Golichenko a créé un réseau de huit juristes russes pour défendre les droits des prostituées, des homosexuels et des toxicomanes à travers la Russie. Car, non seulement la prostitution y est illégale mais « les gens qui font usage de drogues sont considérés comme des criminels, et tous les moyens pour les traiter sont illégaux. Ça les rend complètement vulnérables au VIH et à l’hépatite C. En Russie, ce qui favorise l'épidémie de VIH, c’est l’oppression, les violations des droits de l’homme. C’est pour ça que l’aide juridique devient essentielle à la lutte contre le sida. », dit-il.

 

En Russie, il y a 1,5 millions de personnes infectées au VIH. Ce chiffre augmente de 10 % à 15 % par année où près de la moitié des nouvelles infections sont chez les usagers et usagères de drogues par injection. L’ONU et des ONG prédisent que la Russie va vers une épidémie généralisée d’ici 2021 si rien n’est fait.

 

Référence

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1069949/epidemie-vih-sida-russie-indifference-sante-prositution-toxicomanie-infection

 

Source

Non applicable

 

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés