L’EUROPE RECULE DANS LE DOMAINE DES DROITS REPRODUCTIFS

ACTUALITÉS | 6 décembre 2017

Le commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, Nils Muiznieks, a publié un document faisant état de l’avancement en matière de droits reproductifs dans les divers pays européens. Il y affirme que si certains de ces pays sont de véritables pionniers en la matière, plusieurs autres sont très en retard sur les engagements internationaux.

 

On assisterait même, de plus en plus, à un recul des droits reproductifs des femmes. Plusieurs pays se sont mis à instaurer des restrictions à l’accès à la contraception et à l’avortement. L’Arménie, la Macédoine, la Géorgie, la Russie et la Slovaquie ont été dénoncées dans le document pour la mise en place de telles pratiques et huit autres États membres du conseil de l’Europe n’ont toujours pas légalisé l’avortement, sauf s’il y a un danger pour la vie de la mère.

 

Pour la contraception, il note que certains pays comme l’Albanie, l’Arménie, l’Azerbaïdjan et la Bosnie-Herzégovine ont des taux d’utilisation de contraceptifs parmi les plus bas au monde. Les femmes se heurtent souvent au manque d’information sur le sujet et aussi au manque de moyens financiers pour s’en procurer.

 

Nils Muiznieks parle également des conséquences graves qui découlent de l’absence de droits reproductifs. Il décrit le phénomène des voyages forcés à l'étranger pour avoir accès à une IVG, les avortements clandestins non sécuritaires ainsi que la peur constante d’être arrêtées qui dissuade souvent ces femmes de se faire soigner lors de complications.

 

« Dans certains pays, les lois et les politiques menées violent, limitent ou mettent en cause les droits des femmes à exercer leur vie sexuelle et reproductive sans mettre en péril leur santé ».

 

Référence

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1071198/femmes-discriminees-vie-sexuelle-selon-conseil-europe

 

Source

Non disponible

 

 

 

 

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés