EN SIGNE DE SOLIDARITÉ À « METOO », DES HOMMES CRÉENT « WETOO »

ACTUALITÉS | 2 février 2018

Claudelle Nielly-Thibault

Des hommes ont décidé de montrer leur désaccord face à la « liberté sexuelle » des hommes et à leur « droit d’importuner », concepts récemment revendiqués par 100 femmes dans un plaidoyer publié dans Le Monde.

 

Le cinéaste Michel Hazanavicius et l'écrivain Raphaël Glucksmann sont à l’origine de ce manifeste intitulé «Nous aussi, nous voulons l'égalité», associé au mot-clic « WeToo ». Ils affirment avoir assisté à l’essor du mouvement « MeToo », avoir écouté ce que ces femmes avaient à dire et s’être ensuite posé de sérieuses questions sur leurs présumés « droits de séduire, d'importuner, de draguer ou de flirter ». Ils jugent qu’il est maintenant leur tour de prendre la parole pour supporter le mouvement. « Pour dire que nous ne voulons pas de ces "libertés" si elles s'inscrivent dans des situations et des structures de domination », écrivent-ils.

 

Plusieurs féministes françaises ont salué cette initiative masculine. Cependant, Véronique Le Bris, auteure du livre 50 femmes de cinéma, craint que le mouvement ne s’attribue l’espace de parole des victimes. «Il faut que ce soit un soutien, pas une récupération de la parole des femmes par des hommes, aussi bienveillants soient-ils. Ce serait un comble!»

 

Référence

http://www.lapresse.ca/arts/nouvelles/201801/30/01-5151935-apres-metoo-wetoo.php

 

Source

https://www.nouveau-magazine-litteraire.com/idees/nous-aussi-nous-voulons-egalite

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés