LE SEXTING, UNE PRATIQUE COURANTE CHEZ LES JEUNES

ACTUALITÉS | 8 février 2018

Claudelle Nielly-Thibault

Une nouvelle étude a révélé que 40 % des adolescents canadiens auraient déjà envoyé des images intimes et 60 % d’entre eux en auraient déjà reçu. Cette pratique serait très sensible à la pression des pairs; « si leurs amis leur envoient des sextos, […] plusieurs croient qu'on attend ensuite la même chose d'eux ».

 

Néanmoins, l’enquête a révélé que le sexting est moins répandu que ce que semble croire la population. Les auteurs font aussi remarquer que cette pratique n’est pas nécessairement dommageable puisque dans la majorité des cas, les messages et les photos demeurent privés. Par contre, parmi ceux qui disaient avoir déjà envoyé des photos, 40 % ont affirmé qu’au moins une de celles-ci aurait déjà été partagée sans leur consentement.

 

Sans surprise, même si un nombre relativement égal de garçons et de filles disent envoyer des sextos, le partage non consenti de photos touche beaucoup plus ces dernières. Le tiers des répondants auraient d’ailleurs dit qu' « une fille qui envoie un sexto à l'extérieur de son couple ne devrait ensuite pas s'étonner que la photo circule ».

 

Les auteurs recommandent que les campagnes de sensibilisation faites auprès des jeunes abordent davantage les aspects moraux et éthiques du sexting, plutôt que d’utiliser simplement des messages de peur. Il faudrait donc introduire la notion de consentement dans le contexte numérique, insister sur le caractère immoral du partage de photos intimes sans le consentement de la tierce personne et tenter d'arrêter la normalisation de ces pratiques.

 

Référence

http://www.lapresse.ca/vivre/sexualite/201802/06/01-5152849-les-sextos-sont-courants-chez-les-adolescents.php

 

Source

http://habilomedias.ca/sites/mediasmarts/files/publication-report/full/partage-de-sextos.pdf

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés