LES «LETTRES BIOLOGIQUES» DE MARIE-VICTORIN PUBLIÉES

ACTUALITÉS | 9 février 2018

Mariane Gilbert

La correspondance entre le frère Marie-Victorin et sa collaboratrice, Marcelle Gauvreau, sera publiée chez Boréal ce mois-ci. Les lettres inédites, écrites entre 1935 et 1944, portent sur la sexualité humaine. C’est Yves Gingras, historien des sciences de l’Université du Québec à Montréal, qui a réuni ces textes et souligne leur importance historique : « C’est une contribution fondamentale à l’histoire de la sexualité au Québec parce que nous n’avons que très peu de documents écrits sur ce sujet pour la première moitié du 20e siècle ».

 

Les lettres totalisant près de 300 pages font ressortir le peu d’éducation sexuelle, les problèmes de la sexualité chez les religieux, puis anticipent la révolution sexuelle qui suivra avec la venue de la contraception. Le frère Marie-Victorin écrit : « Vous comprenez, ma chère amie, qu’ici encore, l’ignorance est grande, les principes moraux mal équilibrés, le scrupule fréquent. Que de drames dans les collèges, les noviciats surtout! La façon dont l’éducation sexuelle est faite prédispose peu le novice à aller communier quand il vient d’avoir une émission spermatique en se lavant. Et cependant, quoi de plus naturel! ». Yves Gingras insiste sur le caractère progressiste des propos du frère, particulièrement sur les questions de mixité à l’école, de l’égalité des femmes et de l’ouverture à la contraception.

 

La majorité des lettres dites « biologiques » sont des échanges de nature scientifique qui donne l’impression qu’un traité de biologie sur la sexualité était en préparation, puisqu’ils échangent des informations, commentent des ouvrages scientifiques, puis mettent de l’emphase sur les aspects biochimiques, anatomiques et physiologiques du sexe.

 

Référence

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/special/2018/02/frere-marie-victorin-exploration-sexualite-histoire-jardin-lettres-biologiques/

 

Source

Non applicable

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés