UN PRIX LITTÉRAIRE POUR LES ROMANS POLICIERS SANS VIOLENCE CONTRE LES FEMMES

ACTUALITÉS | 15 février 2018

Claudelle Nielly-Thibault

Au cours de la lecture d’un roman à suspense, il est extrêmement fréquent de rencontrer au moins un personnage féminin qui sera kidnappé, battu, violé, tué ou exploité. Une écrivaine britannique en a eu assez de l’omniprésence de ce type de violence genrée et a donc décidé d’organiser un concours littéraire qui remettra 2000 livres, soit 3480 dollars canadiens, au meilleur polar qui sera sélectionné parmi tous les livres exempts de violence envers les femmes qui auront été soumis. Le gagnant sera dévoilé le 25 novembre, Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

 

Selon cette auteure, Brigitte Lawless, il est temps que la violence envers les femmes cesse d’être la motivation principale dans les livres, les films et à la télévision.

 

Si certains ont approuvé cette initiative, d’autres croient que d’éviter la violence envers les femmes dans les œuvres de fiction pourrait invisibiliser certains problèmes qui ont besoin d’être étalés au grand jour; « ne pas écrire à ce sujet équivaut à prétendre que cela n'existe pas ».

 

D’autres font remarquer que ce n’est pas la quantité de violence qui est problématique, mais la nature de celle-ci. Les hommes seraient d’ailleurs tout autant victimes de violence dans les récits, par contre « Les hommes meurent durant des combats : l'alcool, la drogue et les gangs sont souvent impliqués. Les femmes meurent parce qu'elles sont des femmes, souvent aux mains de l'homme de leur vie », explique l’écrivaine écossaise Val McDermid.

 

Référence

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1083754/prix-polars-sans-violence-femmes-staunch-book-prize

 

Source

Non applicable

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés