PRODUITS HYGIÉNIQUES FÉMININS HORS DE PRIX ?

ACTUALITÉS | 9 janvier 2018

Selon le Centre de ressources à l’éducation sexuelle, environ 92 000 Winnipégoises ne seraient pas en mesure de se procurer les produits hygiéniques féminins de première nécessité, besoin qui revient à chaque mois.

 

« Les serviettes hygiéniques et les tampons coûtent beaucoup d’argent », dit Tricia Shingoose qui a du mal à s’acheter ces produits. Lors de ses menstruations, elle a recours au Centre pour femmes West Cenral de Winnipeg afin de recevoir ces produits de base. Mme Shingoose rajoute : « Savoir que je peux en avoir gratuitement quelque part, c’est en quelque sorte une bénédiction et ça aide ».

 

Bien que plusieurs marques populaires conseillent un changement de protection à toutes les trois heures, les femmes qui font appel à l’organisme obtiennent uniquement quatre serviettes pour une journée – ce qui n’est pas assez.

 

Le Centre pour femmes témoigne qu’il y a une forte demande. Denise McDonald, la directrice des communications certifie : « C'est vraiment difficile pour une femme qui doit choisir entre des serviettes hygiéniques, être propre et la nourriture ou des vêtements pour son enfant ».

 

Denise McDonald insiste : « C’est beaucoup plus répandu qu’on le pense. On a aussi une forte population qui vit dans une situation de pauvreté, et les histoires que nous entendons ici sont les mêmes que dans des camps de personnes réfugiées ».

La coordonnatrice au Centre de ressources à l’éducation sexuelle, Blandine Tona, affirme : « Une femme menstruée au début de son adolescence jusqu’à sa ménopause, [plusieurs jours par mois] ça totalise à peu près sept ans de vie ».

 

En effet, les Canadiennes entre 12 et 49 ans qui ont leurs règles, dépensent environ 520 millions de dollars en produits hygiéniques d’après le site canadianmenstruators.ca. La coordonnatrice du Centre critique : « On commence à se faire de l'argent sur le dos d'un besoin primaire de personnes avec des organes génitaux féminins. Donc, c'est un peu difficile ».

 

Les intervenantes du Centre pour femmes West Central de Winnipeg souhaitent que le gouvernement restaure ses politiques et elles apprécieraient voir les produits hygiéniques gratuites et davantage accessibles, tout comme les condoms dans les établissements scolaires, par exemple.

 

Référence

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1072091/organismes-manitoba-femmes-menstruations

 

Source

Non applicable

 

 

 

 

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés