CRITIQUE D’UNE TRIBUNE DÉFENDANT LA LIBERTÉ DES HOMMES « D’IMPORTUNER » LES FEMMES

ACTUALITÉS | 11 janvier 2018

Paméla Plourde

Mardi dernier, un groupe d’écrivaines, de comédiennes, de chercheures et de journalistes, dont Catherine Deneuve, la célèbre actrice française, a défendu le droit des hommes « d’importuner » les femmes, allant à l’encontre du discours du mouvement #MeToo et #Balancetonporc. Plus précisément, ces dernières affirment que « Le viol est un crime. Mais la drague insistante ou maladroite n'est pas un délit, ni la galanterie une agression machiste». Elles se disent inquiètes de l’arrivée d’un féminisme qui prône une haine envers la sexualité et les hommes qui est loin d’aider les femmes à s’autonomiser.

 

Cette tribune a entrainé un nombre considérable de réactions. La secrétaire d'État à l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, affirme qu’il y a des faussetés dans ce forum qui s’avèrent être « dangereuses » et minimisent les agressions sexuelles. Pour sa part, l'ancienne ministre socialiste du Droit des femmes Laurence Rossignol a mentionné que ces propos étaient une «gifle à l'encontre de toutes les femmes qui dénoncent la prédation sexuelle». Cette dernière ajoute que cette tribune a pour effet de renforcer les stéréotypes féminins et masculins liés à la sexualité, où l’homme conquiert la femme et celle-ci détient le rôle de proie, d’objets sexuels.

 

Une contre-tribune a été publiée par un groupe de féministes. Celles-ci affirment que les femmes qui ont participé à cette tribune qui défend la liberté « d’importuner »  « mélangent délibérément le rapport de séduction, basé sur le respect et le plaisir, avec une violence ». De plus, celles-ci ajoutent que « dès que l'égalité avance, même d'un demi-millimètre, de bonnes âmes nous alertent immédiatement sur le fait qu'on risquerait de tomber dans l'excès », alors qu’un nombre inimaginable de femmes sont victimes d’harcèlement et d’agression sexuelle tous les jours. Dans le même sens, un nombre important d’internautes ayant gardé l’anonymat ont critiqué la tribune.

 

Références

http://www.lapresse.ca/cinema/201801/10/01-5149484-une-tribune-defendant-la-liberte-dimportuner-les-femmes-suscite-un-tolle.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_europe_287_section_POS2

http://www.ledevoir.com/international/europe/517142/une-centaine-de-femmes-francaises-denoncent-les-derives-de-balancetonporc-et-moiaussi

 

Source

Non-applicable

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés