UNE PROGRAMMATION MAJORITAIREMENT MASCULINE DANS LES FESTIVALS DE MUSIQUE CET ÉTÉ

ACTUALITÉS | 2 juin 2017

Adèle Laplante

Depuis l’annonce de la programmation du Festival musical indépendant Diapason où les femmes sont représentées à 14 %, un regroupement d’artistes féminines et québécoises s’est formé pour dénoncer les iniquités de genre dans le milieu. En effet, Amylie, Ariane Brunet, les sœurs Boulay, Catherine Durand, Safia Nolin et Ariane Moffat revendiquent un « traitement équitable » au niveau de la structure et du salaire.

 

Les festivals musicaux au Québec offrent une faible programmation féminine qui varie entre 10 et 30 %. De plus, les femmes gagnent en moyenne 75 % du salaire des artistes masculins. Pourtant, 42 % des membres de la Société professionnelle des auteurs et compositeurs du Québec et 49 % du volet chanson de l’Union des artistes sont féminins. De plus, il existe un public important qui écoute et soutient la musique produite par des femmes.

 

Le regroupement souhaite, par leurs revendications, que le statu quo change et que la porte puisse être ouverte à la discussion et à l’éducation. De plus, ce point de vue est partagé par plusieurs acteurs importants de l’industrie de la musique et du festival. En effet, le Regroupement des événements majeurs internationaux appuie les faits mentionnés. En addition, le vice-président programmation des FrancoFolies de Montréal, Laurent Saulnier, pense qu’il est important de « montrer que la scène québécoise est riche de toute sorte de courants » et que « c’est aussi vrai pour la présence féminine ».

 

Référence

http://www.ledevoir.com/culture/musique/500204/les-femmes-musiciennes-se-regroupent

 

Source

Non applicable

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés