FRÉDÉRIC LEBOYER NOUS LÈGUE L’IDÉOLOGIE D’UNE NAISSANCE EN DOUCEUR

ACTUALITÉS | 16 juin 2017

Adèle Laplante

Le monde de la naissance et de l’accouchement laisse derrière lui un pionnier. Frédérick Leboyer, obstétricien de formation, nous rappelle l’importance de la douceur et de l’absence de violence se dissocie notamment du modèle médical. Auteur de Pour une naissance sans violence (Seuil, 1974), il ramène certaines pratiques plus sensorielles comme le « peau à peau ».

 

L’historienne Andrée Rivard explique qu’en 1970 le Québec est dans une ère d’hypermédicalisation des naissances et d’industrialisation de l’accouchement. Le processus se fait à toute vitesse, les parents n’ont pas de pouvoir et le corps médical ne prend pas en considération le vécu affectif de l’enfant. Pour Leboyer, « notre temps et le temps du nouveau-né sont presque inconciliables ». C’est dans un style poétique qu’il explique l’importance d’avoir une empathie sensorielle pour le nourrisson et de lui rendre un accueil en douceur.

 

Après avoir effectué 9000 accouchements dans les règles de la médecine, c’est durant son voyage en Inde et après avoir expérimenté le yoga que Leboyer décide de se dissocier de sa formation de base. En effet, il fut témoin de femmes pauvres réalisant des accouchements plus facilement que des femmes occidentales dans des conditions médicales. À son retour, il précise sa pensée et fait la promotion de techniques sensorielles.

 

Avec le temps, Frédérick Leboyer prend conscience qu’il doit cesser les accouchements pour intervenir le moins possible lors des naissances. Il se définit par la suite comme un auteur ou un photographe.

 

Référence

http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/501422/frederick-leboyer-1918-2017-le-legs-de-la-douceur

 

Source

Non applicable

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés