UN RETOUR EN FORCE DE LA CONTRACEPTION NATURELLE : LES GYNÉCOLOGUES S’INQUIÈTENT

ACTUALITÉS | 1er mars 2018

Claudelle Nielly-Thibault

En France, la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale (FNCGM) a publié un communiqué dans lequel elle fait part de son inquiétude face à l’engouement actuel pour les méthodes contraceptives dites « naturelles ». Incluant la méthode du retrait, l’observation de la glaire, calcul des jours et la prise quotidienne de la température, ces méthodes auraient un taux d’échec de 17 à 20 %.

 

Selon la FNCGM, l’efficacité théorique de ces méthodes serait un leurre. « La femme n'est pas un "robot" et ne fonctionne pas toujours comme un métronome ». Ce qui expliquerait que le taux d'IVG stagne depuis 2010.

 

Les femmes de 20-24 ans seraient les plus touchées. La FNCGM explique la popularité des méthodes naturelles dans cette tranche d’âge en disant que « vers 19 - 20 ans, étudiantes, pas de vie de couple, une sexualité plus ou moins épisodique, elles s’arrêtent de prendre la pilule qui à leurs yeux n’est plus considérée comme quelque chose de facilitant mais plutôt comme un acte contraignant.»

 

Les auteurs du communiqué dénoncent la tendance de la société à assimiler « naturel » à « meilleur ». Ils rappellent entre autres le récent problème de l’application mobile de contraception naturelle qui avait fait l’objet de plaintes après qu’un grand nombre d’utilisatrices soient tombées enceintes alors qu’elles l’utilisaient.

 

Finalement, ils mentionnent que pour celles qui voudraient délaisser la pilule, il existe beaucoup d’autres moyens contraceptifs qui peuvent être utilisés comme les stérilets, l’anneau vaginal, le timbre, l’implant contraceptif (nexplanon), etc.

 

Référence

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/sexualite/la-contraception-naturelle-dles-gynecologues-denoncent-un-leurre_121600

 

Source

http://www.fncgm.com/images/revue_presse/2018/CP_22_02_18_Alerte_sur_les_m%C3%A9thodes_naturelles.pdf

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés