LES ESCORTES QUÉBÉCOISES ONT LA COTE DANS LE CANADA ANGLAIS

ACTUALITÉS | 1er mars 2018

Claudelle Nielly-Thibault

Alors qu’une adolescente de Laval, Kelly Martin Nolet, est  portée disparue et qu’on suppose qu’elle  aurait  été prise dans un réseau de prostitution, la criminologue sociologue Maria Mourani explique que les Québécoises françaises sont très recherchées dans le Canada anglais. Cela expliquerait que plusieurs des jeunes filles qui entrent dans le réseau s’y retrouvent éventuellement. D’ailleurs plusieurs indices montreraient que la jeune Kelly serait allée rejoindre son proxénète à Toronto.

 

Les « french girls » se compteraient par centaines sur les sites d’escortes anglais et elles seraient prisées pour leur « exotisme ». Selon Mme Mourani, les clients seraient prêts à payer le double pour une Québécoise, encore plus si elle est mineure. En effet, l’âge d’entrée moyen dans ces réseaux est de 14 ans. De plus, comme le passeport n’est pas obligatoire pour voyager entre les provinces canadiennes, il est très facile pour les filles et les proxénètes de se déplacer là où la demande est la plus grande.

 

Références

http://www.tvanouvelles.ca/2018/02/27/des-frenchies-populaires-a-toronto#cxrecs_s

http://www.tvanouvelles.ca/2018/02/27/la-realite-rejoint-la-fiction-pour-une-ado-en-fugue-1

 

Source

Non applicable

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés