COUILLARD ET LES SYNDICATS ONT UN MOIS POUR REVOIR L’ÉQUITÉ SALARIALE

ACTUALITÉS | 5 mars 2018

En 2010, environ soixante plaintes ont été émises quant au maintien de l’équité salariale dans les domaines publics où les femmes sont majoritaires qui est assuré uniquement par le gouvernement du Québec, sans concertation avec les syndicats. Il s’agit donc de dizaines de milliers de secrétaires scolaires, de techniciennes en administration et d’auxiliaires en santé et services sociaux, pour ne nommer que celles-là, qui en subissent l’impact.

 

Trois ans plus tard, soit en 2013, la CNESST (Commission des normes, de l’équité, de la santé et sécurité au travail) avait débuté son enquête sur les plaintes, ce qui pouvait prendre du temps vu les coûts y étant associés. Depuis, le dossier traînait. Aujourd’hui, après l’octroi d’un demi-milliard de dollars aux médecins spécialistes jugé inutile par la FTQ (Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec) et vu l’échéancier fixé par l’enquête de la CNESST, le ministre Couillard a finalement accepté de négocier avec les syndicats. D’après le secrétaire général de la FTQ, les parties n’ont qu’un mois pour s’entendre.

 

Référence

http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201803/01/01-5155827-quebec-accepte-de-discuter-avec-les-syndicats-du-maintien-de-lequite-salariale.php

 

Source

Non applicable

 

 

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés