COMMENT RENDRE PLUS VISIBLE LES MINORITÉS SEXUELLES LGBTQ+ ?

ACTUALITÉS | 27 mars 2018

Pour aider la population à mieux comprendre les enjeux de la communauté LGBTQ+, l’organisme Rivière de fierté du Grand Moncton propose des ateliers dans le but d’outiller les Néo-Brunswickois face au sujet.

 

Lors de l’atelier, samedi dernier, Jocelyne Bernier, grand-mère d’une personne transgenre, dit : « C'est surtout ça qui m'a éveillé de façon spécifique parce qu’évidemment je l'aime beaucoup et j'aimerais être certaine de pouvoir rester en bonne relation avec lui et peut-être de lui faciliter les choses le plus possible ».

 

Un père de famille également présent lors des ateliers voudrait devenir allié de la communauté LGBTQ+. Il affirme : « C'est une question d'éducation aussi pour apprendre à connaître les transgenres, les gais, les lesbiennes. J'aimerais aussi pouvoir éduquer d'autres personnes à accepter la différence ». Celui-ci veut inciter les
Néo-Brunswickois à faire preuve d’ouverture d’esprit.

 

Régis Morris, le père de famille, confie que l’acceptation pour lui ne s’est pas faite automatiquement. Il faisait des blagues déplacées. Il rajoute : « J'étais un peu homophobe sans le savoir. Quand j'ai appris que mon fils était gai, il fallait que je change mes opinions. Ça n’a pas été difficile. J'adore mon garçon, j'adore mon fils. J'étais quand même gêné de ma façon de voir les choses avant ».

 

Luna LeFort , conférencière d’un atelier partage : « Le plus difficile à faire, c'est de rester calme et d'avoir le plus d'empathie pour eux. Si tu veux convaincre quelqu'un, tu as besoin de comprendre l'autre personne et de savoir pourquoi il croit, la façon qu’il croit et ce qu'il croit. Tu restes calme et tu approches leur direction au lieu de juste les combattre face à face ».

 

« Souvent en Acadie, il y a des poètes, des artistes qui étaient gais ou lesbiennes, mais ce n'est jamais mis à l'avant-plan de leur travail ou de leur identité. Mais moi, je suis ici pour dire qu’il faut faire ça en 2018. C'est important de faire ça » explique Xavier Gould, conférencier.

 

Pour renverser les barrières, la visibilité des minorités sexuelles est primordiale.

 

 

Référence

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1091316/ateliers-lgbtq-riviere-fierte-moncton-plus-visible-accepter-difference-nouveau-brunswick

 

Source

Non applicable

 

 

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés