UNE ÉTUDE SUR LES FEMMES AUTEURES DE VIOLENCES SEXUELLES

ACTUALITÉS | 28 mars 2018

Une professeure du Département de psychoéducation et de psychologie à l’Université du Québec en Outaouais s’est intéressée à un sujet peu étudié : les violences sexuelles féminines. Ses recherches dévoilent que 41 % des femmes auraient essayé au moins une fois de contraindre un homme à avoir des relations sexuelles au cours de sa vie.


Ce taux élevé a surpris les chercheurs qui l’expliquent par la grande variété des moyens de coercition sur lesquels ils ont enquêté. En effet, le 41 % inclus aussi bien « celle qui, à l’âge de 17 ans, a essayé une fois de bouder pour avoir des préliminaires et celle qui a intoxiqué ses partenaires à de multiples reprises pour avoir des relations sexuelles complètes ».

 

L’étude permet néanmoins de connaitre les méthodes coercitives les plus utilisées par les femmes. Des 300 femmes questionnées, celles qui ont dit avoir utilisé de la coercition avaient généralement fait appel à de la séduction insistante et/ou de la manipulation. Aucune d’entre elles n’a mentionné avoir eu recours à de la violence physique.

 

L’hypothèse avancée par Mme Parent est que ces femmes auraient un « script sexuel selon lequel l’homme ne peut refuser des relations sexuelles, car il est attendu qu’il soit un perpétuel demandeur de celles-ci ». Lors d’un refus de la part d’un homme, elle vivrait des « tourments émotionnels » en raison de l’incompatibilité de la situation avec ce script.

 

Pour l’instant, rien ne permet de savoir si l’étude s’est également arrêtée sur les violences sexuelles entre femmes.

 

Référence

https://www.ledevoir.com/societe/523736/coercition-sexuelle

 

Source

Non disponible

 

 

 

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés