EN RÉGION, LES PERSONNES LGBT SONT ENCORE ISOLÉES

ACTUALITÉS | 10 avril 2018

Emmanuelle Despaties Nguyen

Quoique les mentalités évoluent tranquillement et que les enjeux de la communauté LGBT soient de plus en plus abordés, pour les personnes faisant partie de cette communauté et habitant en région, vivre sa diversité sexuelle est toujours un défi : les minorités sexuelles pourraient avoir du mal à briser leur isolement.

 

Vendredi dernier, pour conclure la semaine de la diversité sexuelle ainsi que de la pluralité des genres, le comité ID-EST a organisé un spectacle de drag queens dans l’amphithéâtre de l’Université du Québec à Rimouski.

 

Ayant déménagé à Rimouski pour ses études, Frédéric Tupinier Martin n’a pas eu beaucoup de contact avec sa communauté d’appartenance et il affirme que ses débuts à Rimouski n’ont pas été faciles. Coorganisateur de l’événement drag queen, Frédéric Tupinier Martin témoigne : « Tout simplement de ne pas avoir à toujours réexpliquer les choses, que les attentes ne soient pas nécessairement l'hétérosexualité, c'est vraiment de quoi qui est difficile à expliquer... mais on se sent vraiment bien quand on est entourés par ses pairs ».

 

Il a été observé par l’organisme MAINS Bas-Saint-Laurent que les enjeux d’acceptation et de discrimination sont encore réels dans la communauté LGBT. Cependant, ceux-ci semblent s’atténuer, surtout dans les établissements scolaires.

 

En région, les événements soutenant les personnes LGBT sont rares. Effectivement, il n’y a pas beaucoup d’occasion ni de lieu de rencontre pour la communauté.

 

« Le bassin de population fait qu'on est moins visibles, donc ça, couplé au fait qu'il n'y ait pas d'évènements, ça invisibilise totalement ces réalités-là et c'est un peu à ça qu'on sert aussi, c'est d'apporter notre vision du monde et montrer qu'on existe » explique le président du comité ID-EST

 

Le directeur de MAINS Bas-Saint-Laurent dit : « Chaque fois qu'on rencontre des membres de la communauté LGBT, on veut avoir un lieu où se rassembler, où échanger, prendre un café, rencontrer des personnes. C'est toujours dans le but de briser l'isolement, et c'est un des facteurs les plus importants, je pense, en région ».

 

 

Référence

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1093804/lgbt-queer-isolement-region

 

Source

Non applicable

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés