DES PHOTOGRAPHIES POUR LUTTER CONTRE LES STÉRÉOTYPES ENVERS LE CORPS DES FEMMES AUTOCHTONES

ACTUALITÉS | 11 avril 2018

Claudelle Nielly-Thibault

L’artiste Ursula Johnson exposera une série de photographies pour l’exposition Insurgence/Resurgence de la Galerie d’Art de Winnipeg. Par son art, elle souhaite dénoncer la marchandisation du corps féminin et les stéréotypes trop souvent accolés aux femmes autochtones, notamment celui de la femme « princesse Pocahontas », mince et exotique.

 

Sa démarche artistique comportait une séance de magasinage pendant laquelle elle demandait aux marchands s’ils avaient des items « indiens ». S’en est suivi un photoshoot de mode pour ensuite apposer sur les photos des phrases d’autres artistes autochtones comme Rebecca Belmore, Lori Blondeau, Cheryl L'hirondelle et Shelley Niro.

 

« Tu aurais pu être une princesse indienne si tu n’étais pas si grosse », peut-on y lire, entre autres.

 

Alors que les meurtres et les disparitions de ses consœurs commencent à être dénoncés, l’artiste affirme l’importance de combattre ces stéréotypes. « Vous êtes censées ne pas être là, ne pas être vues et ne pas être entendues, mais si on veut sexualiser votre corps, vous serez mise de l’avant », dit-elle.

 

Référence

 

https://ici.radio-canada.ca/espaces-autochtones/a-la-une/document/nouvelles/article/1094033/autochtones-entre-mon-corps-et-leurs-mots-ursula-johnson

 

Source

Non applicable

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés