UN NOUVEL OUTIL DE DÉPISTAGE DES PENSÉES DÉVIANTES CHEZ LES CYBERDÉLINQUANTS SEXUELS

ACTUALITÉS | 12 avril 2018

Claudelle Nielly-Thibault

Sarah Paquette, une étudiante au doctorat en psychologie à l’Université de Montréal, en collaboration avec la professeure de criminologie Franca Cortoni, a créé un questionnaire qui permettrait de comprendre et de prévenir le passage à l’acte des cyberdélinquants sexuels avec intérêts pédophiliques.

 

Le questionnaire vise à évaluer les fausses croyances de ces personnes. « La plupart des délinquants sexuels croient réellement qu’ils ne font pas de mal à leurs victimes. Ils s’estiment mal compris par leur entourage et par la société en général, ce qui les amène à échafauder des théories qu’ils entretiennent avec conviction », explique Mme Paquette. Par exemple, la majorité des délinquants seraient convaincus que les enfants prennent plaisir aux activités sexuelles avec des adultes. De plus, 90 % d’entre eux affirment que « la réalité virtuelle n’est pas la réalité ».

 

Testé auprès de plusieurs délinquants condamnés, cet outil devrait éventuellement pouvoir être utilisé par les policiers afin qu’ils puissent déterminer quels sont les cyberdélinquants dont le passage à l’acte est le plus probable.

 

Référence

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1094285/pedophilie-delinquants-sexuels-enfants-theorie-implicite-universite-montreal

 

Source

Non disponible

 

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés