LES CANADIENS SOUS-ESTIMENT LES DIFFICULTÉS DES PERSONNES HOMOSEXUELLES DANS LE MONDE

ACTUALITÉS | 3 mai 2018

Un récent sondage mené dans la population canadienne montre que celle-ci est peu sensibilisée à la situation des personnes homosexuelles dans le reste du monde.

 

C’est 59 % des Canadiens qui sous-estimeraient le nombre d’États qui criminalisent l’homosexualité. Près du quart des personnes interrogées croient qu’il y a moins de 25 pays où c’est encore le cas, alors que le nombre réel est de 72. Aussi, pour 57 % des Canadiens ce ne serait pas un problème de passer leurs vacances dans un pays qui criminalise l’homosexualité. En fait, pour 36 % des répondants, ce facteur ne serait pas un facteur déterminant dans le choix de leur destination.

 

Du côté de l’implication gouvernementale, 61 % des Québécois et 51 % des Canadiens affirment que les gouvernements fédéral et provinciaux devraient être plus proactifs dans la lutte contre l’homophobie et la transphobie dans le monde.

 

C’est pourquoi la fondation Émergence a choisi la thématique « Afficher ses couleurs peut encore être un crime » pour l’édition 2018 de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie qui doit avoir lieu le 17 mai.

 

Cette date a été choisie en référence au 17 mai 1990, jour où « l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a retiré l’homosexualité de la liste des maladies mentales, mettant fin à plus d’un siècle d’homophobie médicale. »

 

Référence

http://www.rcinet.ca/fr/2018/05/01/une-majorite-des-canadiens-sous-estime-les-problemes-des-lgbt-dans-le-monde/

 

Source

Non applicable

 

 

 

 

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés