VIOLENCE CONJUGALE CHEZ LES DANSEUSES ÉROTIQUES : VICTIMES ET AGRESSEUSES

ACTUALITÉS | 14 mai 2018

Des chercheuses de l’Université du Québec à Chicoutimi se sont penchées sur la réalité d’une cinquantaine de danseuses érotiques d’un peu partout au Québec par rapport à la violence subie et perpétrée au sein de leur couple. Si 86 % d’entre elles ont déjà été victimes de violence psychologique, physique ou sexuelle, c’est un peu plus de 9 sur 10 qui en ont été l’auteure. Non seulement ces femmes utiliseraient davantage la violence que leur partenaire en général, mais cela est aussi vrai pour les actes de violence « mineurs » que les plus sévères. Seule la violence sexuelle y fait exception : les danseuses érotiques en sont plus souvent victimes.

 

Pour l’instant, les chercheuses n’en savent pas plus sur les relations de pouvoir entre ces femmes et leur partenaire. Est-ce que cette violence est un acte d’autodéfense? Est-ce qu’il y a une escalade de violence au sein du couple? Est-ce que les taux rapportés sont les taux réels ou ces femmes minimisent la violence subie en mettant l’accent sur celle qu’elles perpètrent par peur ou par culpabilité? Les réponses à ces questions pourraient amener à repenser la manière d’intervenir pour aider les partenaires. L’équipe compte ainsi poursuivre ses recherches, également pour comparer ces taux de violence inquiétants avec ceux de la population générale qui sont aussi plutôt élevés. L’une des chercheuses estime d’ailleurs que la violence conjugale est une problème de société.

 

Référence

http://www.lapresse.ca/actualites/201805/11/01-5181438-les-danseuses-erotiques-plus-violentes-que-leurs-conjoints.php

 

Source

Non applicable

 

 

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés