MEXIQUE : LE PHÉNOMÈNE DE CRIMINALISATION DES FAUSSES-COUCHES

ACTUALITÉS | 23 mai 2018

Claudelle Nielly-Thibault

Un récent événement pendant lequel une femme a été traduite en justice après que son bébé soit décédé lors d’un accouchement imprévu lève le voile sur le phénomène de la persécution des femmes qui vivent des fausses-couches ou des accouchements difficiles. Cette femme, dont l’accouchement a débuté dans une salle de bain alors qu’elle ignorait être enceinte, purge actuellement une peine de 16 ans de prison pour homicide. Le juge a affirmé que ce qu’elle a fait, « pas même un chien ne le ferait ».

 

Ce phénomène aurait débuté lorsque la ville de Mexico a décriminalisé l’avortement, il y a environ 10 ans. En réaction à cette décision, les autres États mexicains auraient renforcé leurs lois concernant les droits reproductifs. La plupart de ces condamnations pour « homicide » débutent par des enquêtes pour avortement.

 

Le plus souvent, les accusées se retrouvent dans l’impossibilité de payer un avocat et les familles peinent à comprendre pourquoi l’État est aussi vindicatif lors de telles causes.

 

Référence

https://www.theguardian.com/world/2017/nov/08/mexico-miscarriage-trial-perscution-women-abortion

 

Source

Non applicable

 

 

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés