YOUTUBE ACCUSÉ DE DÉFAVORISER LES VIDÉOS TRAITANT DE SUJETS FÉMININS

ACTUALITÉS | 30 mai 2018

Claudelle Nielly-Thibault

À la suite du scandale où des publicitaires de YouTube ont quitté la plateforme après avoir remarqué que leurs publicités apparaissaient sur des vidéos explicites, haineuses et/ou violentes, YouTube a resserré ses critères qui permettent de déterminer quelles vidéos ont droit à la publicité payante.

 

Or, il s’avère que plusieurs auteurs de vidéos se sont vus refuser le droit à ce revenu supplémentaire puisque leurs enregistrements traitaient de sujets féminins comme la coupe menstruelle et l’acceptation de son corps. Dans certains cas, ce sont même des sujets qui traitent des droits des femmes qui sont pénalisés. « IVG, violences sexuelles, justice et même le portrait de militantes russes. Chez moi, YouTube ne censure pas seulement le corps des femmes, mais TOUT ce qui concerne LEURS DROITS », s’insurge Marine Périn, Youtubeuse féministe. Même les chaînes d’éducation sexuelle sont régulièrement la cible de ces « démonétisations ».


Pour sa part, YouTube défend fermement sa position : « Il existe des vidéos qui respectent le règlement de la communauté YouTube, mais qui ne conviennent pas nécessairement à l’ensemble des annonceurs », explique un porte-parole.

 

Pour dénoncer ce phénomène, l’association Les Internettes a lancé un mot-clic : #MonCorpsSurYouTube. Elles expliquent que « les annonceurs dictent leurs règles sur YouTube » et que « lorsqu’elles sont démonétisées, ces vidéos n’ont aucune chance d’atteindre le haut du panier ». Elles contestent également la tendance qu’a YouTube de démonétiser uniquement les séquences portant sur les organes génitaux féminins. « Les sexes des femmes seraient-ils considérés par les équipes de YouTube comme des contenus adultes et les sexes des hommes comme des contenus tous publics? »

 

Référence

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/05/25/youtube-accuse-de-demonetiser-les-videos-sur-le-corps-et-la-sexualite-des-femmes_5304753_4408996.html

 

Source

https://www.facebook.com/les1ternettes/posts/592737417754880

 

 

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés