UNE FEMME DEVANT LA JUSTICE POUR LE DROIT DE NE PAS PORTER DE SOUTIEN-GORGE AU TRAVAIL

ACTUALITÉS | 3 septembre 2018

Claudelle Nielly-Thibault

Une citoyenne de la Colombie-Britannique, Christina Schell, a récemment porté plainte contre son employeur qui imposait le port du soutien-gorge à ses employées de sexe féminin.

 

Elle estime qu’il s’agit d’une violation des droits de la personne basée sur le genre. « J'ai des mamelons et les hommes aussi », dit-elle pour appuyer ses propos. Son employeur s’est défendu en disant que cette règle était « pour sa protection » puisqu’elle travaillait dans un milieu où de l’alcool était consommé.

 

La jeune femme travaillait dans un club de golf, mais ce type de code vestimentaire semblerait aussi être de mise dans plusieurs autres organisations. Une employée de McDonald’s aurait aussi été récemment harcelée par des supérieurs qui voulaient la voir porter un soutien-gorge lors de ses quarts de travail, malgré l’absence de règlement officiel sur le sujet.

 

Officiellement, comme l’explique une avocate du droit du travail, les codes vestimentaires basés sur le genre ne peuvent pas être imposés, sauf s’il est possible de prouver une exigence réelle, par exemple pour des raisons de sécurité. En l’absence de telle justification, un code vestimentaire sans équivalent pour les employés de sexe masculin pourrait être jugé discriminatoire.

 

Mme Schell, pour sa part, est toujours en attente des résultats de sa plainte.

 

Références

http://www.dailymail.co.uk/news/article-6122219/Woman-sues-employer-breaching-human-rights-told-wear-bra-work.html

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1121362/femmes-bataille-porter-soutien-gorge-travail

 

Source

Non applicable

 

 

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés