LES NÉO-BRUNSWICKOIS SOUHAITENT QUE L'AVORTEMENT SOIT PLUS ACCESSIBLE

ACTUALITÉS | 5 septembre 2018

 Claudelle Nielly-Thibault

Plusieurs des questions posées dans le cadre du questionnaire de la boussole électorale portaient sur l'opinion des citoyens envers l'avortement.

 

Au Nouveau-Brunswick, à la question « Combien d'efforts le gouvernement provincial devrait−il faire afin d'assurer l'accès à des services d'avortement à travers le Nouveau-Brunswick? », 57 % de la population a répondu « beaucoup plus » ou « un peu plus ». En fait, c'est seulement le quart des répondants qui jugent que le gouvernement déploie les efforts nécessaires, ni plus ni moins.

 

Parmi les sous-groupes de population, ce sont les 18-34 ans et les femmes qui jugent le plus négativement les politiques du Nouveau-Brunswick en matière d'avortement. Effectivement, c’est 47 % des 18-34 ans et 42 % de toutes les femmes qui croient que l'avortement devrait être plus accessible.

 

Rappelons que dans la province, les avortements faits dans des cliniques privées ne sont pas remboursés et qu'il n'y a que deux hôpitaux qui offrent ce service, ce qui force parfois les femmes à parcourir de longues distances pour y avoir accès.

 

Références

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1121558/sante-privatisation-medavie-vitalite-ambulance-avortement-pour-contre

https://www.acadienouvelle.com/actualites/2017/02/08/avortement-beaucoup-de-progres-a-realiser/

 

Source

Non applicable

 

 

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés