L’EFFET NÉGATIF DES ÉGOPORTRAITS

ACTUALITÉS | 6 septembre 2018

Une nouvelle étude réalisée à l’Université York de Toronto révèle les impacts négatifs sur l’estime de soi de la diffusion des égoportraits sur les réseaux sociaux chez les jeunes femmes. Avec le recrutement de 113 étudiantes de premier cycle en psychologie âgées de 16 à 29 ans, les chercheuses ont soumis des questionnaires sur l’image de leur corps, leur humeur et leur satisfaction de leur apparence physique.

 

En apparence sains, les égoportraits, présents sur tous les réseaux sociaux, témoignent souvent d’une assurance venant de la personne et le fait d’être bien dans sa peau. Or, les résultats de l’étude penchent plutôt pour le contraire et «  que les femmes qui diffusent un égoportrait sur les réseaux sociaux ont par la suite une moins bonne opinion de leur corps et se sentent moins attirantes physiquement  », selon Jennifer S. Mills, professeure au département de psychologique de l’Université York, à Toronto. Les résultats soulignent, entre autres une baisse de confiance en soi, une augmentation de l’anxiété et des effets négatifs sur l’humeur.

 

En outre, les chercheuses se sont aussi penchées sur les effets des retouches des égoportraits et ont découvert que les participantes avaient été touchées négativement au niveau de la confiance en soi, l’humeur et l’acception corporelle, mais de façon moins prononcée que celles qui ont publié les photos telles quelles.

 

Enfin, l’étude souligne l’importance de considérer la diffusion fréquente des égoportraits comme un comportement à risque en matière de santé mentale pour les jeunes, surtout s’ils déclenchent des insatisfactions au niveau de l’apparence physique.

 

Référence

http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201809/04/01-5195264-diffuser-un-egoportrait-augmente-lanxiete-des-jeunes-femmes.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_sante_562_section_POS1

 

Source

Non applicable

 

 

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés