LE SENTIMENT DE SOLITUDE, DE CULPABILITÉ ET DE COMPÉTENCE COMME PRÉDICTEURS DE SYMPTÔMES DÉPRESSIFS CHEZ LES JEUNES FILLES VICTIMES

D’AGRESSION SEXUELLE

PRODUCTION SCIENTIFIQUE

Karolanne O’Keefe

7 juin 2017

Date de publication

 

Juin 2017

 

Résumé original

 

L’agression sexuelle (AS) à l’enfance est un phénomène endémique qui a des impacts délétères importants (Hornor, 2010). En effet, l’AS est associée à un plus haut risque de présenter des symptômes dépressifs à l’âge adulte (Maniglio, 2010). Or, peu d’études ont exploré ce lien auprès d’enfants.

 

La littérature suggère des mécanismes comme le sentiment de solitude (Shevlin et al., 2015), le sentiment de culpabilité par rapport à l’AS vécue (Ullman et al., 2014) et un faible sentiment de compétence (Toth et Cichetti, 1996; Trickett et al., 2011), comme des conséquences de l’AS pouvant augmenter le risque de présenter des symptômes dépressifs. Ces composantes pourraient ainsi expliquer le lien entre l’AS et les symptômes dépressifs chez les enfants. Les recherches démontrent également une prévalence plus importante chez les filles que chez les garçons (Barth, 2013), soulignant la nécessité de s’intéresser à cette population. La présente étude propose d’examiner l’association entre les variables, donc les sentiments de solitude, de culpabilité et le faible sentiment de compétence, comme prédicteur de symptômes dépressifs chez les jeunes filles victimes d’AS.

 

L’échantillon est composé de 116 filles âgées entre 8 et 12 ans victimes d’AS qui ont complété des questionnaires auto-rapportés. Les mesures utilisées sont la sous-échelle de culpabilité du Children’s Impact of Traumatic Evets Scale (CLS : Asher et al., 1984) qui mesure la solitude et les sous-échelles de forces et compétences et de la tendance à la dépression du Dominique Interactif (Valla et al. 2000) qui évalue la santé mentale. Une analyse de régressions multiples suggère que l’ensemble des composantes prédit les symptômes dépressifs dans le présent échantillon. Chaque prédicteur est associé significativement aux symptômes dépressifs (p < .05), le sentiment de solitude étant la variable qui contribue de façon plus importante au modèle (.37). Les trois variables expliquent 31 % de la variance.

 

Ces résultats permettent de mieux comprendre le rôle du sentiment de solitude, de culpabilité et le faible sentiment de compétence dans l’apparition de symptômes dépressifs chez les jeunes filles victimes d’AS. Cela souligne l’importance de ces dimensions comme facteurs potentiels à cibler dans l’intervention auprès des jeunes filles victimes d’AS en vue de prévenir l’apparition de symptômes dépressifs.

 

Référence

Wéry, A., et Billieux, J. (2017). Le sentiment de solitude, de culpabilité et de compétence comme prédicteurs de symptômes dépressifs chez les jeunes filles victimes d’agression sexuelle. Conférence présentée lors du 9è Congrès international francophone sur l’agression sexuelle (CIFAS), Canada, Montréal.

 

Pour accéder à la production scientifique entière

https://www.researchgate.net/publication/317318722_Le_sentiment_de_solitude_de_culpabilite_et_de_competence_comme_predicteurs_de_symptomes_depressifs_chez_les_jeunes_filles_victimes_d%27agression_sexuelle