SOUS LES DRAPS : ATTACHEMENT, COMMUNICATION ET SEXUALITÉ AU COURS DE L’ADOLESCENCE

PRODUCTION SCIENTIFIQUE

Karolanne O’Keefe

20 juin 2017

Date de publication

 

Mai 2017

 

Résumé original

 

L'adolescence est une période cruciale pour le développement des relations amoureuses et de la sexualité. Pourtant, la plupart des études sur les adolescents se concentrent sur les pratiques sexuelles à risque au détriment de dimensions plus positives, telles que l'attachement amoureux, la communication et la qualité de la vie sexuelle.

 

L'objectif de cette étude était de développer un profil de la sexualité des couples adolescents (1), d'étudier les différences entre les sexes (2) et l'association entre l'attachement amoureux et les résultats sexuels (3).

 

Un échantillon de 104 couples adolescents (âgés de 15 à 21 ans) en relation depuis au moins 2 mois ont été recrutés. Les mesures autodéclarées ont évalué l'attachement amoureux (l’anxiété liée à l'abandon et l'évitement de l'intimité) et les résultats sexuels (communication sexuelle, comportements affectueux et sexuels, qualité de la vie sexuelle et confort avec la sexualité).

 

Les couples ont signalé un niveau élevé de satisfaction et de communication, bien que des différences entre les sexes aient été observées. Les garçons ont signalé beaucoup plus d'évitement de l'intimité que les filles. Pour les filles, l'anxiété par rapport à l'abandon n'était pas associée aux résultats sexuels, mais l'évitement de l'intimité était négativement corrélé avec la communication sexuelle (r = - .21, p <.05), les comportements affectifs (r = - .23, p <.05) et le niveau de confort avec la sexualité (r = - .32, p <.001). Une corrélation négative entre l'anxiété liée à l'abandon et la communication des besoins sexuels (r = - .22 ; p <0,05), le niveau de confort avec la sexualité (r = - 26 ; p <0,001) et la qualité de vie sexuelle (r = -20 ; p <0,05) a été observée chez les garçons. Des résultats similaires ont été obtenus en ce qui concerne l’évitement de l'intimité. Enfin, l'anxiété par rapport à l'abandon pour les garçons a été corrélée positivement à la fréquence des comportements affectifs (r = 0,20 ; p <0,05) alors que l'évitement de l'intimité était négativement corrélé à ces comportements (r = - 24 ; p <0,05).

 

De façon semblable à ce que les études portant sur les adultes révèlent (Del Giudice, 2011), nos données suggèrent des différences de genre dans l'attachement amoureux pendant l'adolescence. Conformément à la théorie de l'attachement amoureux (Birnbaum, 2010), les insécurités liées à l'attachement ont un impact important sur les variables qui impliquent une plus grande ouverture de soi ou intimité sexuelle que les activités sexuelles en elles-mêmes.

 

Référence

Fernet, M., Théorêt, V., et Hébert, M. (2017). Between the sheets : attachment, communication and sexuality during adolescence. The Journal of Sexual Medicine, 14(5). DOI : 10.1016/j.jsxm.2017.04.231.

 

Pour demander la production scientifique entière aux auteurs

http://www.jsm.jsexmed.org/article/S1743-6095(17)30670-7/fulltext