L’EXPÉRIENCE VÉCUE D’HOMMES S’IDENTIFIANT COMME ASEXUELS

PRODUCTION SCIENTIFIQUE

Karolanne O’Keefe

20 juin 2017

Date de publication

 

Mai 2017

 

Résumé original

 

Les identités du spectre asexué (ASI) sont une gamme d'orientations sexuelles humaines caractérisées par le manque d'attrait sexuel. Les ASI ne sont que récemment devenues un objet d’étude académique; il s’agit donc d’une population largement inconnue. Les ASI sont souvent surpathologisées et confondues avec un diagnostic de trouble du désir sexuel hypo-actif masculin (MHSDD). Cette étude a examiné les expériences vécues d’hommes ayant une identité de spectre asexuée (ASI), la façon dont ils ont développé cette dernière, et leur compréhension d'eux-mêmes. L'accent a également été mis sur la différenciation entre ASI et MHSDD.

 

Dix participants ont participé à des entretiens d'une heure. Les participants se sont identifiés personnellement comme étant des hommes et ayant une ASI.

 

Cette étude a été guidée par une approche phénoménologique descriptive et a exploré les ASI dans une perspective socioculturelle. Les données ont été recueillies au moyen d'entretiens approfondis et semi-structurés avec les participants.

 

L'analyse thématique a identifié six thèmes: vivre avec une ASI, les expériences liées aux soins de santé, la distinction entre ASI et MHSDD, les expériences de sexualité et d'intimité, la compréhension des ASI et la formation d'une identité. Cette étude a souligné l'importance du langage et a exploré le discours utilisé par la communauté ASI; la séparation entre l’aspect amoureux et l’aspect sexuel d’une relation était importante tant sur le plan de la formation d’une ASI que pour la compréhension qu’en développent les individus touchés. Les différences entre une ASI et une MHSDD incluaient la détresse lors des expériences, un changement d'une expérience sexuelle à une non-sexuelle et un désir de réussir ou de revenir à une expérience sexuelle. Cette étude a conclu qu'une ASI avait une influence positive sur les participants. Tous les participants ont déclaré avoir amélioré leur confiance et le confort en eux-mêmes après avoir identifié, et s’être connecté, à une ASI.

 

L'étude recommande que tous les praticiens sexologues reconnaissent et acceptent les ASI comme un spectre légitime de la sexualité humaine, qui ne doivent pas être pathologisées sans preuve. Une étude plus approfondie serait nécessaire pour mieux comprendre la différence entre les ASI et le MHSDD, et amener le discours en ligne de plus en plus populaire des communautés ASI dans le monde "réel".

 

Référence

Donatti, S., et Matt Tilley, P.J. (2017). The lived experienced of asexual-spectrum identifying males. The Journal of Sexual Medicine,14(5). DOI : 10.1016/j.jsxm.2017.04.228.

 

Pour demander la production scientifique entière aux auteurs

http://www.jsm.jsexmed.org/article/S1743-6095(17)30667-7/fulltext