LES RÉPONSES CÉRÉBRALES À LA DOULEUR VESTIBULAIRE ET À SON ANTICIPATION CHEZ LES FEMMES ATTEINTES DE DOULEUR GÉNITO-PELVIENNE/TROUBLE DE LA PÉNÉTRATION

 

 

 

PRODUCTION SCIENTIFIQUE

Karolanne O’Keefe

8 août 2017

Date de publication

 

Juillet 2017

 

Résumé original

 

Dans le DSM-5, la peur liée à la douleur pendant l'anticipation de la pénétration vaginale est un critère de diagnostic du trouble de la douleur/pénétration génito-pelvienne (GPPPD). Nous avons cherché à étudier les réponses subjectives et cérébrales lors de la peur anticipée et l'induction subséquente de la douleur vestibulaire chez les femmes atteintes de GPPPD.

 

Les femmes atteintes de GPPPD (n = 18) et celles faisant parti d’un groupe témoin sain (HC) (n = 15) ont subi une IRM lors de l'induction de la douleur vestibulaire à un seuil de douleur titré individuellement après une période d'anticipation. Les traits caractéristiques de la peur (de la douleur) et de l'anxiété ont été mesurés à l’aide de questionnaires avant l’IRM, et la peur anticipée et l'intensité de la douleur ont été évaluées lors de l’IRM à l'aide d'échelles analogiques visuelles.

 

Les femmes atteintes de GPPPD ont signalé des niveaux significativement plus élevés de peur anticipée et d'intensité de la douleur. Pendant l'anticipation et l'induction de la douleur, elles ont eu des réponses cérébrales plus fortes et plus étendues dans les régions du cerveau impliquées dans les aspects cognitifs et affectifs de la perception de la douleur, mais la différence entre les deux groupes n'a pas été significative pour l'état d'anticipation. Les traits liés à la peur de la douleur et à l'anxiété, ainsi que les évaluations de la peur anticipée, ont été associés positivement à l'évaluation de la douleur dans le groupe GPPPD, mais pas dans le groupe HC. De plus, dans le groupe HC, une corrélation négative a été trouvée entre les évaluations de la peur anticipée et les réponses cérébrales dans les régions impliquées dans les aspects cognitifs et affectifs de la perception de la douleur, mais pas chez les femmes atteintes de GPPPD.

 

Les femmes atteintes de GPPPD sont caractérisées par une augmentation des réponses subjectives et cérébrales à la douleur vestibulaire et, dans une moindre mesure, à son anticipation, et la peur et l'anxiété sont associées aux réponses à la douleur, ce qui soutient l'introduction de la peur anticipée comme critère de GPPPD dans le DSM-5.

 

Référence

Pazmany, E., Giao Ly, H., Aerts, L., Kano, M., Bergeron, S., Verhaeghe, J., Peeters, R., Tack, J, Dupont, P., Enzlin, P., et Van Oudenhove, L. (2017). Brain responses to vestibular pain and its anticipation in women with genito-pelvic pain/penetration disorder. NeuroImage : Clinical. DOI : 10.1016/j.nicl.2017,07.017.

 

Pour demander la production scientifique entière aux auteurs

https://www.researchgate.net/publication/318689975_Brain_responses_to_vestibular_pain_and_its_anticipation_in_women_with_genito-pelvic_painpenetration_disorder