SEXUALISATION, OBJECTIVATION ET ABSENCE DE SATISFACTION : APPRÉCIER LA SEXUALISATION ET SON IMPACT SUR LA DIMINUTION DE LA SATISFACTION RELATIONNELLE À TRAVERS L’OBJECTIVATION DU PARTENAIRE

 

 

 

 

 

PRODUCTION SCIENTIFIQUE

Karolanne O’Keefe

15 août 2017

Date de publication

 

Mars 2017

 

Résumé original

 

Bien que l'objectivation des femmes soit omniprésente, elle n'a pas été largement étudiée dans le contexte des relations amoureuses. Il s’agit d’un fait curieux, étant donné que l'apparence physique est considérée comme un facteur important dans l'attraction romantique et que les conceptualisations de l'objectivation tendent à insister grandement sur l’importance de l'apparence physique. Ainsi, il semble que la théorie de l'objectivation puisse avoir des implications intéressantes dans le cadre des relations amoureuses.

 

Les femmes qui aiment la sexualisation pourraient être plus susceptibles d'avoir un partenaire qui les objective, ce qui pourrait avoir des implications négatives sur la relation, car la recherche portant sur l’objectivation a généralement constaté que l'expérience de l'objectivation a des conséquences négatives pour les femmes. Dans trois études portant sur les femmes hétérosexuelles en relation (N ¼ 114, N ¼ 196 et N ¼ 208), les résultats ont montré que celles qui appréciaient la sexualisation avaient tendance à se sentir plus objectivées par leur partenaire, ce qui, à son tour, était lié à une réduction de la satisfaction relationnelle.

 

Ces résultats persistaient même lorsqu'étaient contrôlées les perceptions du désir sexuel du partenaire, l'auto-objectification et l'objectivation des étrangers. En outre, l'étude 3 fournit des preuves préliminaires que l'auto-objectification peut être un précurseur de cette médiation dans la mesure où l'auto-objectification était associée à un plus grand plaisir de la sexualisation, ce qui était associé à une plus grande objectivation des partenaires qui, à son tour, était associée à une plus faible satisfaction relationnelle.

 

Cette recherche met en lumière la façon dont l’objectivation des femmes opère dans le contexte d’une relation amoureuse hétérosexuelle.

 

Référence

R. Ramsey, L., A. Marotta, J., et Hoyt, T. (2017). Sexualized, objectified, but not satisfied: Enjoying sexualization relates to lower relationship satisfaction through perceived partner-objectification. Journal of Social and Personal Relationships, 34(2). DOI : 10.1 1177/0265407516631157.

 

Pour demander la production scientifique entière aux auteurs

http://journals.sagepub.com/doi/full/10.1177/0265407516631157