UNE MÉTA-ANALYSE DES RISQUES ET DES FACTEURS DE PROTECTION DE LA VICTIMISATION CONJUGALE : LE RÔLE DE LA FAMILLE ET LE CONTEXTE INTERPERSONNEL DES PAIRS

PRODUCTION SCIENTIFIQUE | 31 AOÛT 2017

Karolanne O’Keefe

Date de publication

 

Août 2017

 

Résumé original

 

La violence conjugale (DV) est une problématique sociale généralisée qui a de nombreuses répercussions néfastes sur la santé des jeunes. Les facteurs de risque familiaux et issus des pairs ont été largement étudiés, mais à l’aide d’outils méthodologiques incompatibles, ce qui rend difficile une compréhension globale du phénomène.

 

Les facteurs de protection, bien que peu étudiés, constituent une ligne de recherche prometteuse pour la prévention. À ce jour, il n'existe pas d'examen quantitatif complet tentant de résumer l’ensemble des connaissances portant sur les facteurs familiaux et issus des pairs qui augmentent ou diminuent le risque, chez les adolescents et les jeunes adultes, la victimisation par la DV. La méta-analyse actuelle s'appuie sur 87 études et un échantillon total de 278 712 adolescents et jeunes adultes pour examiner l’importance des effets de l'association entre les différents corrélats familiaux et issus des pairs sur la victimisation.

 

Les résultats suggèrent l’aspect significatif de tous les facteurs familiaux (diverses formes de maltraitance infantile, soutien parental et surveillance parentale) et issus des pairs (victimisation par les pairs, harcèlement sexuel, affiliation avec des pairs déviants et des pairs favorables / prosociaux) dans la prédiction de la DV. À quelques exceptions près, les formes de la DV (psychologique, physique et sexuelle), le genre et l'âge n'ont pas modéré la force de ces associations. En outre, aucune différence d’amplitude n'a été trouvée entre les facteurs familiaux et issus des pairs en ce qui a trait à leur importance, ce qui suggère que ces déterminants sont tout aussi importants les uns que les autres lorsqu’il est question de prédire la DV.

 

Les résultats actuels fournissent des orientations futures pour l'examen des relations entre les facteurs de risque et de protection pour la DV et indiquent qu’il importe de considérer l’influence des pairs et de la famille lorsque vient le temps de développer des options de prévention efficaces.

 

Référence

Hébert, M., Daspe, M-A., Lapierre, A., Godbout, N., Blais, M., Fernet, M., et Lavoie, F. (2017). A meta analysis of risk and protective factors for dating violence victimization : the role of family and peer interpersonal context. Trauma Violence & Abuse DOI : 10.1177/1524838017725336.

 

Pour demander la production scientifique entière aux auteurs

https://www.researchgate.net/publication/319232412_A_Meta-Analysis_of_Risk_and_Protective_Factors_for_Dating_Violence_Victimization_The_Role_of_Family_and_Peer_Interpersonal_Context