COMPRENDRE LES VARIATIONS DE JUGEMENT FACE À L'INFIDÉLITÉ : UNE APPLICATION DE LA THÉORIE DE L'ATTRIBUTION

PRODUCTION SCIENTIFIQUE | 31 AOÛT 2017

Karolanne O’Keefe

Date de publication

 

Août 2017

 

Résumé original

 

Le programme actuel de recherche a examiné comment les quatre dimensions de l'attribution (locus de causalité, de contrôle, de stabilité, d'intentionnalité) ont influencé les jugements face à l'infidélité hypothétique d'un partenaire et les divergences
acteur-observateur associées aux jugements de l'infidélité dans la vie réelle.

 

Les résultats de l'étude 1 (N ¼ 396) ont révélé que les dimensions de l'attribution ont affecté la mesure dans laquelle les adultes ont jugé le comportement hypothétique d'un partenaire comme un indicateur d'infidélité différemment selon le type de comportement. Lorsqu’il était question d’un comportement réel (Étude 2, N ¼ 802), les adultes ont attribué la cause de l'infidélité de leur partenaire aux résultats de causes internes, contrôlables, stables et intentionnelles dans une mesure supérieure à celle obtenue lorsqu’il était question de juger leur propre infidélité.

 

Référence

E. Thompson, A., et O’Sullivan, L. (2017). Understanding variations in judgements of infidelity : an application of attribution theory. Basic and Applied Social Psychology. DOI : 10.1080/01973533.2017.1350578.

 

Pour demander la production scientifique entière aux auteurs

https://www.researchgate.net/publication/319176823_Understanding_Variations_in_Judgments_of_Infidelity_An_Application_of_Attribution_Theory