L’AUGMENTATION DU TONUS MUSCULAIRE DU PLANCHER PELVIEN ET LA CONTRACTILITÉ ALTÉRÉE CHEZ LES FEMMES ATTEINTES DE VESTIBULODYNIE PROVOQUÉE

PRODUCTION SCIENTIFIQUE

Karolanne O’Keefe

4 avril 2017

Date de publication

 

Avril 2017

 

Résumé original

 

Les dysfonctionnements du muscle du plancher pelvien (PFM) sont impliqués dans la vestibulodynie provoquée (PVD). Bien qu’un tonus du PFM trop élevé ait été suggéré comme cause probable, la contribution relative des composants actifs et passifs du tonus reste mal définie. De même, les modifications de la contractilité du PFM ont été à peine étudiées. Le but de cette étude est de comparer le tonus du PFM, y compris de la contribution relative de ses composants actifs et passifs, et la contractilité musculaire chez les femmes atteintes de PVD et un groupe témoin asymptomatique.

 

Cinquante-six femmes asymptomatiques et cinquante- six femmes atteintes de PVD ont participé à l'étude. Le diagnostic de PVD a été confirmé par un gynécologue et est basé sur un examen standardisé. Le fonctionnement du PFM a été évalué à l'aide d'un spéculum dynamométrique combiné à l'électromyographie de surface (EMG). Le tonus général du PFM a été évalué dans des conditions statiques, à différents degrés d’ouverture vaginale et lors d'un étirement cyclique dynamique répété. La contribution active du tonus a été caractérisée en étudiant le rapport entre l’EMG en position statique et de la proportion de femmes présentant une activation du PFM pendant l'étirement.

 

La contribution de la composante passive a été évaluée par l’observation de la force au repos, de la raideur et de l'hystérésis chez des femmes présentant un signal EMG négligeable pendant l'étirement. Les phénomènes de contractilité du PFM, comme la force, la vitesse de contraction, la coordination et l'endurance, ont également été évalués lors d’efforts isométriques volontaires.

 

Une force au repos et une rigidité accrues du PFM ont été constatées chez les femmes atteintes de PVD par rapport au groupe témoin, ce qui indique un tonus général accru. Une augmentation de la composante active a également été constatée chez les femmes atteintes de PVD, car ces dernières présentaient un rapport à l’EMG supérieur et une plus grande proportion d'entre elles présentaient une activation du PFM pendant l'étirement. Des propriétés passives plus élevées ont également été constatées chez les femmes atteintes de PVD. Les femmes atteintes de PVD ont montré une diminution de la force, de la vitesse de contraction, de la coordination et de l'endurance par rapport aux résultats du groupe témoin. Ces résultats fournissent des preuves supplémentaires de la contribution importante des altérations du PFM dans l'étiologie du PVD. Ces altérations devraient être évaluées pour fournir des options de traitement ciblées pour les patients.

 

L'utilisation d'un outil validé pour enquêter sur les altérations de PFM constitue une force de cette étude. Cependant, la conception de l'étude n'autorise pas la détermination de la séquence d'événements par laquelle ces altérations musculaires se sont produites, avant ou après l'apparition du PVD. Les résultats confirment l'implication de composants actifs et passifs du tonus du PFM et d'une contractilité altérée du PFM chez les femmes atteintes de PVD.

 

Référence

Morin, M., M. Binik, Y., Bourbonnais, D., Khalifé, S., Ouellet, S., et Bergeron, S. (2017). Heightened pelvic floor muscle tone and altered contrac women with provoked vestibulodynia. Journal of Sexual Medicine. DOI : 10.1016/jsxm.2017.02.012.

 

Pour demander la production scientifique entière aux auteurs

https://www.researchgate.net/publication/315706026_Heightened_Pelvic_Floor_MuscleTone_and_Altered_Contractility_in_Women_With_Provoked_Vestibulodynia