TROUBLE DE STRESS POST TRAUMATIQUE ET IDÉES SUICIDAIRES CHEZ LES ADOLESCENTES VICTIMES DE VIOLENCE SEXUELLE : LE RÔLE MÉDIATEUR DE LA HONTE

PRODUCTION SCIENTIFIQUE

Karolanne O’Keefe

4 avril 2017

Date de publication

 

Mars 2017

 

Résumé original

 

L'abus sexuel est associé à une foule de répercussions négatives à l'adolescence. Pourtant, les mécanismes possibles liant l'abus sexuel à ces résultats négatifs ne sont pas suffisamment étudiés. Le but de cette étude était d'étudier les relations entre le blâme de soi, la honte, les stratégies d'adaptation, le syndrome de stress post-traumatique, les symptômes dépressifs et les idées suicidaires.

 

L'échantillon comprenait 147 adolescentes victimes de violence sexuelle et âgée entre 14 et 18 ans. Au total, 66 % des filles ont atteint le score clinique pour le syndrome de stress post-traumatique et 53 % ont atteint le score clinique pour les symptômes dépressifs. Près de la moitié (46 %) ont signalé avoir eu des pensées suicidaires au cours des 3 derniers mois. La honte a été identifiée comme médiateur entre le blâme de soi et le syndrome de stress post-traumatique. La honte et les symptômes dépressifs ont également été identifiés comme pouvant agir partiellement en tant que médiateur entre le blâme de soi et l’apparition d’idées suicidaires.

 

Les résultats suggèrent que la honte est une cible cruciale dans les interventions visant les adolescentes victimes de violence sexuelle.

 

[g]Référence[g]

Alix, S., Cossette, L., Hébert, M., Cyr, M., et Frappier, J-Y. (2017). Postraumatic stress

disorder and suicidal ideation among sexually abused adolescent girls : the mediating role of shame. Journal of Sexual Abuse, 26(2). DOI : 10.1080/10538712.2017.1280577.

 

Pour demander la production scientifique entière aux auteurs

https://www.researchgate.net/publication/315678396_Posttraumatic_Stress_Disorder_and_Suicidal_Ideation_Among_Sexually_Abused_Adolescent_Girls_The_Mediating_Role_of_Shame