VIOLENCES SEXUELLES EN MILIEU UNIVERSITAIRE, RÉSULTAT DE L’ENQUÊTE SEXUALITÉ, SÉCURITÉ ET INTERACTIONS EN MILIEU UNIVERSITAIRE (ESSIMU) : PORTRAIT DE LA SITUATION À L’UNIVERSITÉ LAVAL

PRODUCTION SCIENTIFIQUE | 22 décembre 2017

Date de publication

 

Novembre 2017

 

Résumé original

 

Les résultats présentés dans le présent rapport de l’Université Laval sont extraits de la banque de données de la recherche intitulée « Enquête Sexualité, Sécurité et Interactions en Milieu Universitaire (ESSIMU) : Ce qu’en disent étudiant.es, enseignant.es et employé.es », qui a permis d’établir un portrait des violences sexuelles se déroulant en milieu universitaire.

 

Une équipe de chercheures de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et deux partenaires, soit le Regroupement québécois CALACS (RQCALACS) et le Service aux collectivités de l’UQAM, ont mis sur pied ce projet de recherche. L’équipe de l’UQAM a ensuite entrepris des démarches pour étendre l’enquête à d’autres universités. Au final, cette enquête d’envergure provinciale regroupe 12 chercheures provenant des 6 universités québécoises suivantes : Université du Québec à Montréal, Université de Montréal, Université Laval, Université de Sherbrooke, Université du Québec en Outaouais et Université du Québec à Chicoutimi. Un total de 9 284 personnes, étudiant ou travaillant dans ces 6 universités, a répondu au questionnaire en ligne entre février et mai 2016. L’équipe ESSIMU tient à remercier les milliers de personnes ayant répondu au questionnaire en ligne, de même que tous les groupes et instances ayant relayé l’invitation à cette fin.

 

L’enquête ESSIMU s’inscrit dans une perspective de recherche-action entre les milieux communautaires et universitaires; ses visées ultimes sont d’approfondir la compréhension du phénomène des violences sexuelles en milieu universitaire, puis de formuler des recommandations pour la mise en place d’interventions auprès de l’ensemble de la communauté universitaire. À la lumière des résultats, l’équipe ESSIMU a proposé 15 recommandations mobilisant les instances gouvernementales, institutionnelles et communautaires et interpellant toute la communauté universitaire.

 

Ces recommandations visent la prévention de la violence sexuelle en milieu universitaire au Québec et s’articulent autour de six axes : 1) politique et plan d’action ; 2) environnement ; 3) sensibilisation ; 4) éducation et formation ; 5) intervention ; 6) recherche.

 

Référence

Lavoie, F., Parent, S., Auclair, I., et Bergeron, M. (2017). Violences sexuelles en milieu universitaire, résultat de l’Enquête Sexualité, Sécurité et Interactions en Milieu Universitaire (ESSIMU) : Portrait de la situation à l’Université Laval. Montréal : Femmes, Savoirs et Sociétés.

 

Pour demander la production scientifique entière aux auteurs

https://www.researchgate.net/publication/321341727_Violences_a_caractere_sexuel_lasituation_a_l%27Universite_Laval

 

 

 

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés