LE RAPPORT AU CORPS DANS L'OMBRE DE L'ABUS SEXUEL AU COURS DE L'ENFANCE: LES IMPLICATIONS À LONG TERME DE L'ABUS SEXUEL POUR LES SURVIVANTS ADULTES, HOMMES ET FEMMES

PRODUCTION SCIENTIFIQUE | 8 mars 2018

Date de publication

 

Février 2018

 

Résumé original

 

Les agressions sexuelles durant l'enfance (ASE) peuvent avoir des conséquences négatives à long terme sur les représentations corporelles des victimes. Dans cette étude, nous avons examiné un modèle dans lequel la relation entre l’ASE et l'inconfort face à la proximité d’individus est médiatisée par des limites corporelles perturbées, et la relation entre l’ASE et la honte face à son corps est médiatisée par l'auto-objectivation corporelle.

 

Puisque la plupart de ces variables ont été conceptualisées et évaluées principalement chez les femmes, les différences entre les sexes concernant le modèle proposé ont été examinées. Les participants à l'étude étaient 843 étudiants des collèges et universités (536 femmes et 307 hommes).

Les résultats des analyses de modélisation des équations structurelles ont indiqué que chez les deux sexes, les limites corporelles perturbées influençaient les relations entre l’ASE et l'inconfort d'un individu à proximité des autres, ainsi qu'entre l’ASE et la honte corporelle. L'auto-objectivation du corps n'était pas associée à l’antécédent d’ASE. Enfin, nous discutons du rôle que ces résultats peuvent jouer dans les effets néfastes à long terme de l’ASE sur les survivants, hommes et femmes.

 

Référence

Talmon, A., et Ginzburg, K. (2017). « Body self » in the shadow of childhood sexual abuse : The long-term implications of sexual abuse for male and female adult survivors. Child Abuse & Neglect, 76. DOI : 10.1016/j.chiabu.2017.12.004.

 

Pour demander la production scientifique entière aux auteurs

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29241116

 

 

 

© Les 3 sex*. 2017. Tous droits réservés