SÉROPOSITIVITÉS ET (EM)PRISES BIOTECHNOLOGIQUES. LES HOMOSEXUELS MASCULINS RÉCEMMENT DIAGNOSTIQUÉS

PRODUCTION SCIENTIFIQUE | 24 novembre 2017

Karolanne O’Keefe

Date de publication

 

Novembre 2017

 

Résumé original

 

À partir d’une étude longitudinale mêlant des entretiens de type récit de vie et un terrain ethnographique auprès d’homosexuels masculins récemment diagnostiqués, cet article met en lumière la centralité des questionnements sur le sexe et la mort au sein des expériences totalisantes de la séropositivité.

 

La méthode qualitative permet de montrer la persistance du stigmate du VIH et révèle combien la possibilité biomédicale de faire disparaître la charge contaminante a contribué à modifier la gestion de ce dernier.

 

Des discours sur un corps qui se sait contaminer émergent in fine un questionnement moral sur l’homosexualité, considérée comme une « tare de caractère » responsable de l’infection.

 

Référence

Perez, M., Ferez, S., et Héas, S. (2017). Séropositivités et (em)prises biotechnologiques. Les homosexuels masculins récemment diagnostiqués. SociologieS.

 

Pour demander la production scientifique entière aux auteurs

https://www.researchgate.net/publication/321057400_Seropositivites_et_emprises_biotechnologiques_Les_homosexuels_masculins_recemment_diagnostiques_Seropositivity_and_biotechnology_Newly_diagnosed_male_homosexuals